#Jelalis, Renée Dunan et Le Stylet en langue de carpe

Le défi #Jelalis propose de choisir une femme de lettres francophone et de la marrainer pendant un an. Le mot d’ordre est de la rendre visible, que ce soit en la lisant, en la citant, en l’incarnant, la dessinant… Pour l’heure, 123 autrices ont été attribuées… et il en reste 1628 à découvrir.

Si l’on ne sait pas qui marrainer, pas de problème : un petit moteur de recherche nous permet de chercher par prénom, ville d’origine ou date de naissance… Étant joueuse, j’ai fait défiler les nom au hasard, d’autant plus que je souhaitais choisir une autrice dont j’ignorais tout.

Et c’est là que j’ai rencontré Renée Dunan.

Une petite photographie en noir et blanc, pixelisée, sans fioritures. Une multiplicité de pseudonymes, parfois masculins, souvent fantaisistes. Une date de mort incertaine. Une possible usurpation de son identité après sa mort… Les premiers éléments qui sont parvenus à ma connaissance m’ont évoqué un personnage de roman. Alors que je cherche plus avant, je me rends compte que Renée Dunan n’est pas une complète inconnue. Son nom figure dans plusieurs dictionnaires anarchistes en ligne, elle a sa page Wikipédia, et un blog très fourni lui est consacré. Quelques uns de ses livres sont disponibles sur Gallica. Comme on dit, il n’y a plus qu’à.

Publicités

Allons braquer des bibliothèques : analyse d’une scène de La Stratégie des as

Quand j’ai reçu une proposition de partenariat des éditions Actu SF, j’ai eu bien soin de les prévenir que mes chroniques étaient parfois un peu bizarroïdes. Comme ils ont jugé bon de m’envoyer tout de même leurs ouvrages, j’ai eu la chance de lire dernièrement … Continuer la lecture de Allons braquer des bibliothèques : analyse d’une scène de La Stratégie des as