[Repost] Souvenir de lecture : Sido de Colette.

Pour inaugurer les Reposts, j’ai fait simple : je suis allée chercher ma première chronique littéraire. Elle a été publiée en mars 2007 sur un blog tenu entre 2007 et 2009. Je sortais de classe préparatoire et je cherchais à retrouver goût à la lecture. Mon rapport au livre et à l’écriture avait été si malmené qu’il a bien fallu des années pour redresser la barque.

La chronique est courte, sans structure, mais elle a une qualité particulière : elle est spontanée. Je crois qu’à l’époque, je les écrivais très vite. Me connaissant, il est fort possible que j’aie ouvert le blog et écrit d’une traite, en vingt minutes à peine, ce qui allait ouvrir tant d’années d’ergotage littéraire. J’étais et suis toujours la reine du coup de tête et de l’inspiration soudaine.

Paradoxalement, cette chronique me semble avoir bien moins vieilli que d’autres qui lui ont fait suite, et dans lesquelles on sent l’influence grandissante de mes études universitaires. Parce qu’elle se concentre sur la sensation. Parce que je l’ai rédigée ainsi, mon souvenir de Sido est resté figé dans ces mots-là. Je ne crois pas que ce sera le cas de tous les articles que je reposterai.

Surtout, ces deux paragraphes, que je vous offre à la lecture avec appréhension, m’interrogent plus que je ne le voudrais : je me demande si je n’ai pas cherché, depuis douze ans maintenant, un équilibre fragile entre éléments d’analyse et subjectivité revendiquée. D’une certaine façon, cette première chronique avait presque trouvé le ton. C’est fou qu’il m’ait fallu autant de temps pour apprendre à revenir sur mes pas.

Une réflexion qui ne dépare pas par rapport à Sido et à son retour à l’enfance.

Colette – Sido ou l’amour du jardin

Chronique du 26 mars 2007

D’accord, Sido est d’abord un hymne à la mère … Une évocation de l’enfance, de la maison natale, où le regard de l’adulte et celui de l’enfant se mêlent joyeusement, tour à tour amusés et mélancoliques.

Je viens de terminer ce livre qui fut mon premier pas et mon premier regard sur la campagne retrouvée. Partager l’expérience, en opposant le tumulte parisien et le jardin de l’enfance. L’évocation des fleurs aux noms étranges, de la vie simple aurait peut-être de quoi ennuyer, mais moi j’y vois des images d’autrefois, et j’ai soudain envie de marcher dans l’herbe humide, au petit matin. Colette me le permet, levée à l’aube pour découvrir ce monde encore endormi, dans ses jeux d’enfants à demi sauvages. L’un de mes passages préférés demeurant celui du banc d’essai de sa mère, avec tous ses pots à fleurs alignés, et où l’enfant ne peut s’empêcher de gratter la terre, par curiosité, faisant passer la plante « d’un avenir incertain au néant définitif. » Les descriptions de la nature, de la forêt me semblent toujours judicieuses, visuelles et évocatrices. J’avais envie de simplicité, et ce livre me l’a apportée, douce et fraîche, avec cette apparence de pureté que j’ai rarement retrouvé ailleurs. Faute d’un tel jardin, je l’ai rêvé à la lecture.

Publicités

4 commentaires sur “[Repost] Souvenir de lecture : Sido de Colette.

Ajouter un commentaire

  1. J’en parlais avec Hop sous la couette récemment. Je repars un blogue et comme toi, j’aimerais retourner à la ‘virginité’ de mon premier billet, à cette façon spontanée que j’avais d’écrire avant que je découvre la structure établie du book blogging. Une écriture plus personnelle qui ressemble davantage à la façon que j’en parlerais si j’en parlais à un ami. J’ai très hâte de lire tes prochaines rétrospectives, en même temps ça fait voir comment toi, et l’Internet, avez changés.

    J'aime

  2. J’avais adoré cette lecture, quand j’étais au lycée. Je ne connaissais Colette que de nom et j’avais été transportée par son style incroyable. J’avais été beaucoup touchée par la douceur et la simplicité qui se dégageaient de ce livre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :